Comment et quand ai-je été diagnostiquée « Hypocondriaque »
16 mai, 2011 @ 8:35 Non classé

Enfant, j’étais très souvent malade. Toutes les maladies d’enfants je les ai eues, puis, ont suivi un nombre incalculable de rhumes, angines, bronchites et j’en passe. Les allergies étaient également de la partie avec un rhume des foins purulent de février à octobre. Les enchainements étaient tels que le pédiatre a recommandé à mes parents de m’envoyer vivre à la montagne. Chose faite, à l’âge de 6 ans, je me retrouve dans un foyer d’accueil avec mon petit frère.
Après 2 années passées dans les montagnes suisses je reviens vivre sur Genève avec toujours un rhume des foins prononcé qui se soignera finalement par de quelques séances d’acupuncture.
Arrivée à l’adolescence les maladies fréquentes s’espacent mais de nouvelles angoisses surviennent. Je commence à avoir très peur du SIDA dont on parle beaucoup à la fin des années 80.
Un matin, je devais avoir 15 ans, je me réveille avec quelques boutons au sous-sol. Paniquée je file chez le Doc le jour même ! Il ne comprend pas ce qui m’arrive, trouve cela étrange et me propose de faire des analyses et un test VIH. Là, c’est la panique qui me gagne et commence alors une attente interminable jusqu’à réception des résultats (3 jours environ). J’arrive chez le médecin après une nuit blanche ou portée par l’angoisse je n’ai pas pu fermer l’oeil. Le coeur battant à toute vitesse je m’assois sur la chaise face à son bureau. Je sens une vague de chaleur envahir mon corps. Je scrute le visage du Doc, j’analyse chaque clignement d’oeil, chaque mimique, j’espère qu’il va sourire ce qui voudrait dire qu’il n’a pas de mauvaise nouvelles à m’annoncer mais : rien ! Il prend une voix solennelle, il ouvre mon dossier et me dit « alors……………. malheureusement…….. (je sens que je suis en train de défaillir… au bord de l’évanouissement, j’ai les fourmis dans la tête, j’attends la suite) les examens n’ont pas démontrés d’ou viennent ces boutons. Concernant les test VIH tout est normal » (OUF ! J’ai juste envie de lui sauter au cou pour le remercier de cette EXCELLENTE nouvelle !!)
Voilà typiquement l’angoisse que peut ressentir une personne hypocondriaque. Se faire du soucis, envisager le pire, se mettre dans un état de peur incontrôlable sans raison (valable) apparente.
Suite à ce rdv, le médecin à appelé ma mère pour lui annoncer que je devais être hypocondriaque ! Le diagnostique tombe ! L’étiquette m’est attribuée et ne me quitte plus depuis ce jour.
Depuis j’ai (dans mon imagination) eu le cancer du sein, du poumon, du colon, du cerveau, des os, la borréliose chronique, la sclérose en plaques, l’infarctus, et j’en passe !
Je n’arrive pas à regarder une émission médicale sans présenter les symptômes de la maladie dans les jours suivants !

-aannick
rss pas de réponses

Laisser un commentaire

Clinique ABOU MARWAN |
Informaticien de santé publ... |
Impotence chez l'homme |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Syndrome de Gitelman
| ZENKYO
| INSTALLATION INFIRMIER LIBERAL